Tu l’allaites encore?!

Cette semaine, c’est la semaine mondiale de l’allaitement.

Je ne vais pas écrire un article sur les bienfaits de l’allaitement même si un petit rappel ne fait jamais de mal et me permet d’appuyer les propos que j’aurais dans les lignes suivantes. Très grossièrement, en allaitant, une mère apporte à son enfant:

  • Une protection contre les infections.
  • Des bénéfices pour le cerveau qui permettent, entre autre, un bon développement psychomoteur. (le cerveau de bébé nourri au sein se développe plus vite) selon des études de l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale)
  • Facilite le fameux lien d’attachement mère-enfant. (voir mon article ci-joint je suis là pour toi )

Et pour elle-même:

  • Protège la mère de certaines maladies, (Type cancer de l’ovaire).
  • Perte de poids plus rapide.

 

Alors voilà, il y a une petite phrase très courantes au sujet de l’allaitement qui a le don de m’irriter profondément si tu décides de prolonger l’allaitement au delà des 6 mois, c’est celle ci : Tu l’allaites encore? 

Pardon? C’est à dire? Je ne comprends pas le question?

Tu me demandes si je nourrie encore mon bébé? En réalité oui, je vais nourrir mon enfant jusqu’à ce qu’il soit capable de se faire à manger tout seul, (18 ans si c’est un fainéant) et ça va passer par différentes étapes, dont la première: l’allaitement, (car me concernant je trouve que c’est ce qui convient le mieux de donner à mon enfant) et la dernière, lui passer ma carte bancaire pour qu’il se fasse un burger avec ses copains.

Alors pour moi, c’est comme si tu me posais les questions suivantes (alors que mon enfant n’a même pas encore un an) : Mais tu le laves encore? Tu le portes encore? Tu lui parles? Tu lui donnes à manger à la petite cuillère? Tu le laisses respirer? Tu lui donnes à manger? Tu l’aimes encore?

Si je reste calme, et répond sereinement oui, sache que dans ma tête je hurle. Personne ne s’est jamais étonnée que je fasse manger bio à mes enfants, ou boire de l’eau minérale, ou encore que je choisisse des produits d’hygiènes sains.

Alors pourquoi s’étonner que j’allaite encore?

Si je hurle intérieurement, c’est parce que l’interprétation que je fais de cette question, c’est:  » elle n’arrive pas à se détacher de son enfant »  » Elle est mère poule »  » Elle à un problème à se faire sucer les tétons si longtemps » ( pardon pour les âmes sensibles).

Alors qu’en réalité, en fait, ça ne m’éclate pas toujours d’allaiter ENCORE mon enfant, parce que ça veut dire:

  • Que dès la naissance et pendant plusieurs mois voir années c’est moi qui me lèverai la nuit pour le nourrir.
  • Que je stress à mort les premières semaines car je n’ai aucune idée de la quantité de lait que boit mon enfant, et finalement cette question me taraude à chaque tétée durant tout l’allaitement. Est ce que je suis capable de lui suffire, de le nourrir?
  • Que je suis condamnée à rester auprès de mon enfant pendant tout le temps de l’allaitement, car même si je peut tirer mon lait, je ne m’appelle pas Candia et ne suis pas une source intarissable de lait. Et pourtant je rêverais de passer 48 heures d’égoïsme pur.
  • Que je suis certains jours ultra fatiguée (au moins autant qu’en fin de grossesse) car créer du lait me puise toute mon énergie.
  • Que je n’apprécie par forcément ressembler de plus en plus à un squelette au fil des mois mais que rien n’y fait, mon corps consacre toute ma graisse pour nourrir mon enfant.
  • Que j’apprécie vraiment pas les dents qui poussent de mon chérubin , et qui les premiers mois, comme des couteaux affutés, me font un mal de chien parce que mon pauvre chéri à tellement mal qu’il mord tout ce qui lui passe dans la bouche.
  • Que ça ne m’amuse pas vraiment de montrer mes seins, un peu partout lorsque bébé à faim.
  • Qu’avoir une vie rythmée par les tétées n’a rien de transcendant.
  • Que de faire attention à tout ce que je mange à cause de cette petite voix dans ma tête qui me rappelle que ce qui je mange, il le boira , me casse parfois un peu la tête.
  • Que OUI je me damnerai pour boire un verre de vin rouge, depuis 3 ans maintenant et que je peux languir encore longtemps  (grossesse, allaitement, re grossesse, allaitement).
  • Que j’ai ultra mal lorsque j’ai une crevasse, ou pire encore une infection du sein type lymphangite et que je sers les dents, les larmes aux yeux lorsque c’est le moment de la tétée.

Mais tout ça je ne te le dis pas, je te répond donc juste oui, car comme tu le penses, et tu as raison, je l’ai choisi.

Mais moi, je ne te juge pas parce que tu as arrêtés rapidement, car je comprend que c’est dur, je sais que ça fait mal et que ce n’est pas facile.

En 16 mois d’allaitement, j’ai eu le droit Une fois à un sincère et clair « Bravo c’est courageux et beau ce que vous faites« , venant d’une sage femme. Je lui aurais sauté au cou comme une petite fille qui ne sait pas si ce qu’elle fait est bien et qui à enfin une reconnaissance de son professeur. Je n’ai jamais autant pensé le Merci que je lui ai dis en retour.

Quand on me pose cette question c’est pour moi comme si on me demandais pourquoi j’ai choisie de donner à manger à mon enfant une pomme bio que j’ai du aller m’embêter à cueillir sur le pommier alors qu’il y avait de jolies pommes toutes belles de chez Monsanto dans la corbeille à fruit. Cela ne parait pas évident? Je veux le meilleur pour mon enfant, et pour moi c’est le lait maternel.

Allaiter, c’est un cadeau, un don que l’on fait à son enfant. Chaque mère qui à fait cette démarche, ne serait-ce que quelques heures pour donner le colostrum donne à son enfant une magnifique preuve d’amour. Malheureusement, ce n’est pas toujours facile et évident d’allaiter et la vie continue, il n’y a rien de dramatique en soi.

Je reproche ce manque de connaissance de la population à ce sujet. Je parle des bénéfices qu’apportent le lait maternel et des différences qui existent entre donner du lait maternel ou artificiel. Dans les conversations, on a franchement l’impression que ce n’est simplement qu’une question de goût: « alors tu vas allaiter ou non » comme si on posait la question « alors tu prends le pull rouge ou bleu ». Pourtant les bienfaits de l’allaitement sur l’enfant sont réels et concrets.

Pour information, l’OMS (Organisation Mondiale de le Santé) préconise au minimum 2 ans d’allaitement. Alors il est ridicule de s’étonner qu’une mère allaite plus de 6 mois.

La culture de l’allaitement dans nos pays n’est pas encore assez banalisée et allaiter son enfant en publique et souvent pour les femmes source de gène. On a l’impression d’être des exibitionnistes et on choc parfois certaines personnes qui ne se gênent pas pour nous le faire remarquer par un regard. Alors que si on regarde bien ça ne gène personne de voir passer des pub pour des sous-vêtements sur le bus qui emmènent les enfants à l’école et de mettre en devanture de kiosque un magasine de playboy avec une femme aux seins dénudés.

Alors pourquoi avoir peur du sein d’une mère qui fait la chose la plus naturelle du monde, et la plus simple: nourrir son enfant.

Donc la prochaine fois qu’un parent vous dit qu’il allaite encore son enfant, oui je dit un parent, parce que heureusement, derrière la mère, il y a le père, qui soutient cet allaitement, qui encourage la mère de son enfant à continuer de lui donner la vie un peu plus chaque jour.

La prochaine fois, ne soyez pas étonné, ne jugez pas, ne faites pas mal. Chacun choisi l’éducation de son enfant, et on ne peut condamner un parent qui d’une certaine manière sacrifie une partie de lui même pour le bien être de son enfant, et recherche comme il l’entend à donner le meilleur à l’amour de sa vie.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s