Voyager avec bébé sur un vol long courrier 

Alors que la période estivale bat son plein, vous faites peut-être partie de ces nouveaux parents qui doivent repenser leurs vacances en mode famille…

Les voyages font parti du quotidien pour beaucoup d’entre nous, et ce besoin d’évasion et de découverte du monde devient une habitude que l’on abandonnerait pour rien au monde…

Alors quand la famille s’agrandit, est-ce-que la distance en kilomètre du voyage doit diminuer?

Pas forcément, il suffit d’être bien organisé et de repenser son voyage pour qu’il soit adapté au besoin de toute la famille. En plus jusqu’à deux ans, votre enfant ne paie pas son billet, mais « seulement » les frais de dossier et les frais de douane aéroportuaire.

Alors profitez-en!! C’est le moment de partir loin!

Pour notre premier grand voyage avec notre fille , nous avons choisi de partir pour le Japon. 12h de vol, avec un enfant de 18 mois. Pour pimenter le tout , j’étais également enceinte de 4 mois.

Qu’avons nous appris et retenue de ce premier vol long courrier en famille ?

Avant de partir.

Tout d’abord, pensez bien que le livret de famille n’est pas suffisant pour sortir du pays et surtout prendre l’avion. Un passeport personnel est nécessaire pour pouvoir s’envoler en dehors de l’union Européenne. Pensez donc à anticiper votre voyage, il faut environ deux mois de délais pour la création d’un passeport. Selon la période de l’année et le nombre de demandes ce délais peut varier.

De même si vous partez en Europe, et que vous vous déplacez en avion, une carte d’identité personnelle à votre enfant est obligatoire pour pouvoir monter à bord …

Renseignez vous aussi sur les besoins de vaccinations du pays où vous envisagez de vous rendre, parlez en à votre pédiatre ou médecin généraliste. Il saura certainement vous informer. Vous trouverez aussi des informations sur les sites des ambassades de France des pays concernés.

Pour être certain de partir dans de bonnes conditions, vous pouvez faire un petit Check up santé auprès de votre pédiatre, cela pourra vous éviter de découvrir une otite pendant le vol ou tôt autre chose et vous permettre de partir plus sereinement.

Qu’emporter dans son bagage à main?

Bébé n’a pas de siège, mais jusqu’à présent nous avons toujours pu prendre un bagage à main pour lui, les compagnies sont moins regardantes avec un enfant… et son sac de jouet ou son sac à langer sont toujours passés sans encombre.

Les compagnies aériennes sont assez conciliantes avec les familles, (youpi plus besoin d’être en first classe pour se sentir privilégié) et portent en général une attention particulière à vos besoins.  Tout d’abord, sachez que vous avez le droit d’emporter en plus de vos bagages en soute, du matériel de puériculture.  Non non je n’ ai pas dit qu’il fallait prendre avec vous la table à langer que tati vous à gentiment réservé sur votre liste de naissance… mais je trouve ce petit plus rassurant, il permet de partir plus sereinement et d’être sûr de pouvoir continuer à s’occuper de bébé presque comme à la maison.

En général ce matériel comprend la poussette, souvent essentielle au voyage et/ou ( selon la compagnie) un autre objet de votre quotidien. Rappelez vous quand même qu’à part vous et se nourrir, bébé n’a pas besoin de grand choses donc évitez de vous encombrer.

Le plus souvent, vous pouvez conserver votre poussette jusqu’au moment de l’embarquement, au moment de mettre les pieds dans l’avion, et on vous la repropose dès la sortie de l’avion à votre arrivée. C’est très pratique et cela permet à votre enfant d’avoir un repère avec sa poussette dans ce nouveau monde, qu’il puisse se reposer s’il en a besoin et que vous puissiez gérer le reste sans lui courir après sur les tapis roulants qui rapportent vos bagages…

De notre côté, nous avons opté pour la poussette « yoyo » de la marque Babyzen, qui est vraiment parfaite pour le voyage et la vie citadine. On l’emporte avec nous comme un bagage à main, elle est hyper malléable, et nous a déjà sauvé la vie plusieurs fois notamment dans le métro de Tokyo aux heures de pointes, ou sortir d’un wagon de métro bondé avec une poussette relève d’un jeu d’enfant au lieu d’être un parcours du combattant.  (Et tout cela à une main, l’autre tire la valise). Elle peut-être considérée comme un bagage à main et vous pouvez la prendre avec vous des l’avion si vous le souhaitez.

Le temps d’embarquement comprend souvent un temps de repas. Si vous avez l’habitude de le sauter parce que c’est déjà les vacances et que l’excitation de découvrir de nouveaux horizons, vous rassasie entièrement , pensez à garder des repères pour votre enfant. Il existe dans chaque aéroport des zones pour les familles, souvent une reproduction d’une petite crèche qui propose tout le matériel nécessaire pour s’occuper de bébé et aussi pour occuper bébé… C’est la face cachée des aéroports que nous nous amusons à redécouvrir désormais…  Celle réservée aux personnes détentrice de la sacro sainte étiquette de parents.

Une fois dans l’avion, comme bébé ne paie pas sa place , il n’a pas de place assise, cela va de soi et il n’a pas de repas compris pour lui pendant le voyage. Cela dépend peut-être des compagnies, mais c’était le cas pour la compagnie Swiss. Et je ne l’avais pas anticipé… Heureusement notre fille est un petit oiseau qui se nourrit en picorant de tout et surtout de nouveautés et j’ai pu partager mes plateaux repas avec elle.

Le vol.

Parlons désormais du voyage en lui-même, des 12h de vol avec un enfant en bas âge…

Plus les longs vols s’enchaînent et plus vous redoutez cette attente interminable à vous lobotomiser le cerveau à coup de block buster, à vous occuper en vous nourrissant de la moindre cochonnerie que vous ne vous autorisez pas d’habitude, à réussir à lire un livre de 1000 pages en un jour, ou bien encore à entamer la conversation avec votre voisin inconnu pendant une heure comme si c’était un vieux copain.

Bonne nouvelle! C’est terminé ! Vous n’avez plus besoin de chercher désespérément à passer le temps par tous les moyens, bébé est là et va vous accaparer 100% de votre attention. Pour nous, cela a été un vrai plaisir de constater que: « Déjà? On est arrivé ? »

Faire découvrir la vie dans un avion à un tout petit est une véritable aventure. Qui pour nous s’est révélée agréable. On a été impressionné par la capacité des enfants à s’adapter à un nouvel environnement pas franchement marrant,  de manière aussi aisée.  Faites confiance à votre enfant, nous avons été bluffé par ces capacités de mimétisme, pourtant on le sait que la période d’imitation est présente à son âge, mais elle a réellement fait comme tout le monde, juste en observant. « Tiens, ils sont tous assis, en regardant devant eux, alors moi aussi je vais m’installer comme cela, pendant le voyage. »

Comment préparer le vol?

Ce n’est pas vous qui piloté, mais partir avec bébé vous demande presque autant de préparation que le pilote.

Vous êtes limité question bagages à main et il est important de choisir l’essentiel durant votre vol.

Il faut pouvoir anticiper,  et faire face à tous les cas de figure tout en restant léger… Pas si facile…

La santé

Dans le bagage à main, pensez à prendre une petite trousse de survie, tout ce qui fait moins de 100ml est accepté… en 12h de vol il peut s’en passer des choses.. fièvre, diarrhée, rhinite, bobos, etc (bienvenue dans la vie de parents, vous voyez ce que je veux dire…). Le nécessaire pour survivre aux petits maux courants est bienvenue et vous rassure. Nous nous étions procurés des lingettes à l’eau de la marque WATERWIPES, très pratique pour nettoyer les mains et le visage sans avoir besoin de quitter son siège.

Le repas

Au niveau des repas, comme écrit plus haut, bébé n’as pas toujours droit à son assiette, alors pensez à prendre tout ce dont il aura besoin durant le vol, mais aussi avant et après, le temps passé dans les aéroports est toujours long… même si vous verrez désormais, vous n’aurez peut être plus le temps de passer par la case duty free pour vous occuper…

Equipez vous du matériel nécessaire, cuillère, bavette, verre avec bec verseur. Vous pourrez facilement vous procurez de l’eau chaude et ou tempérée dans l’avion auprès des stewarts et hôtesses.

Les vêtements

Notre plus grande crainte était d’occuper notre fille pendant ces 12 h de vol. L’objectif que nous nous étions fixés était de respecter son sommeil, et conserver son rythme de sieste et de nuits… pour cela, nous avons privilégiés les vêtements ultra confortables, emporté une couverture qu’elle apprécie et un pyjama pour la nuit, afin de reproduire les rituels du sommeil de la maison. Elle a dormit dans nos bras, en toute confiance, parfois certes dérangé par le bruit des autres enfants (ahhh ces gens qui voyagent avec leurs enfants…), mais rien de plus gênant qu’un sommeil dans le dortoir de la crèche.

Et pour vous, petits veinards, qu’il est agréable de n’avoir rien d’autre à faire que de regarder son enfant dormir pendant des  heures… 🙂  je vous l’ai dit les heures défiles…

Pour l’endormissement, si votre enfant est un habitué du portage, n’hésitez pas à emporter votre écharpe, elle pourra vous être utile s’il a besoin d’être rassuré.

Pensez à prendre des rechanges, on avait prévue quatre Bodys, et un ensemble complet de rechanges, et on a manqué de vêtements…  On est un peu serrée dans l’avion et les accidents sont vite arrivés, surtout avec un enfant qui veut tout attraper, une table à langer difficile à utiliser qui ne permet pas de mettre les couches aussi facilement et correctement que dans la vraie vie, etc.

Le change

Concernant les changes, prévoyez assez de couches, mieux vaut trop que pas assez… Nous sommes des adeptes du liniment, pour ces bienfaits et son côté naturel, mais pendant le voyage nous avons opté pour des lingettes, au liniment  de la marque GIFRER,  qui sont vraiment pratique pour changer bébé dans des conditions difficiles, comme les minuscules toilettes de l’avion et leur table à langer minimaliste. Les petits sacs à couches parfumés sont très pratiques également… toujours pratiques pour mettre de coté un body salie, etc.

Les jouets

Pour faire passer le temps à bébé, on s’est doté d’une multitude de jouets, qu’on avait pris soin de mettre de coté quelques temps auparavant à la maison pour susciter de nouveau son intérêt et son envie pour le jeu, et aussi de nouveaux jouets pour l’attrait de la nouveauté. Un petit carnet vierge, des gommettes et des crayons , nous ont été bien utiles… et des livres, toujours pratiques à emporter et intéressant… des jeux de concentration comme un puzzle et le jeu fait maison du sucrier type Montessori, avec des pailles et un ancien pot d’épices recyclé qu’elle adore.

On a fait un truc pas bien aussi, si si, on a téléchargé des vidéos de petits ours brun… Nous sommes anti écran à la maison pour notre enfant et à la maison la télévision n’est jamais allumée en sa présence. Mais on s’est dit, en cas de force majeure, coincé dans l’avion, l’attrait pour ce nouveau support pourrais nous sauver… Effectivement on a regardé un épisode pendant le vol, qui lui a permis de prendre doudou et de se lover contre nous pour s’endormir.  Je ne mets pas en avant cette solution, mais si vous offrez à votre enfant une vie saine dans le quotidien, je me dis qu’une entorse pour le bien-être de tous, des autres passager y compris, ne devrait pas trop faire de mal à votre conscience de parents.

Aussi, la vie dans l’avion pourra intéressé votre enfant, les autres copains qui se baladent dans les couloirs et qui sont tout heureux de jouer avec votre petit bout, les hôtesses attendries les passagers aussi… Faites confiance à votre enfant, il saura trouver de quoi s’occuper et vous occuper.  😉

IMG_5424

Concernant le doudou, prenez-en de rechange si vous avez plusieurs clones, deux dans l’avion avec vous et un dans la valise. Si vous en perdez un dans l’aéroport ou le salissez, le deuxième sera clairement bienvenue…

Et on se met ou dans l’avion?

Si bébé est âgé de quelques mois, la compagnie vous proposera un petit transat pour le voyage et vous serez placés dans les premiers sièges pour pouvoir installer bébé en face de vous, Pensez bien à contacter la compagnie pour vous assurer que vous pouvez bénéficier de ce service.

Lorsque l’on a imaginé notre voyage, on s’est projeté sur des places de sièges un peu à l’écart, sur le côté, avec pour objectif de prendre un emplacement avec seulement deux sièges pour n’être que les trois, sans personne à côté, et ne pas déranger notre voisin qui n’a pas demandé de faire 12 h de vol à côté d’un bébé…

Mais, en fait, parce que nous avions un enfant, je parle pour la compagnie aérienne Swiss, nous n’avons pas eu la possibilité de choisir nos places. Il faut savoir que les places du centre (les 4 places) de l’avion sont réservés aux familles avec enfants, car elles disposent d’un masque à oxygène supplémentaire aux nombres de sièges. Alors, pas besoin de se ruer sur la page du site de la compagnie pour réserver vos sièges, ils vous seront certainement attribués d’office.

Voilà déjà pas mal d’informations concernant le vol long courrier avec un enfant en bas-âges, il ne vous reste plus qu’à choisir votre destination!

Dans un prochain post, vous en saurez un peu plus sur notre expérience Nippone.

En attendant, Bon vol!

3 réflexions sur “Voyager avec bébé sur un vol long courrier 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s